LesGrand·e·s
témoins

enfant
Albert Moukheiber

Albert

Moukheiber

samedi 16 à 11h30 au Dôme

Dr. Albert Moukheiber est chercheur en Neurosciences et psychologue clinicien. Il a travaillé pendant 10 ans à l’hôpital Pitié-Salpêtrière se focalisant sur les troubles anxieux et la résilience. Installé en libéral depuis 6 ans, Albert est enseignant à l’université Paris 8 des cours de Master 2 de psychologie clinique et psychopathologie. En parallèle, avec des collègues chercheurs, ils ont fondé Chiasma, une structure qui se focalise sur le raisonnement critique et la flexibilité mentale; notamment sur la manière dont nous formons nos opinions et comment cela impacte nos prises de décisions. Albert est aussi conférencier et intervient en entreprise pour partager les dernières connaissances scientifiques autour de nos cognitions et comportements et comment ces derniers nous impactent dans notre vie quotidienne

Julie Guillemant

Julie

Guillemant

mercredi 13 à 18h au Dôme

Avec un parcours entre culture et communication, une envie d'expérimenter les nouveaux modes d'interaction avec les publics, Julie Guillemant a toujours un appareil photo pas loin du déclencheur.  Elle sillonne ainsi la France depuis trois ans pour réaliser une série de portraits : « Les Exposé.e.s, portraits de beautés plurielles ». Elle va à la rencontre de modèles qui ont un point commun avec elle : elles sont handies et sont concernées par les discriminations et l’invisibilisation de la société. Par un jour mauve d’automne 2018 où les femmes victimes de violences sexuelles et sexistes descendent dans la rue, elle réalise avec d'autres qu'il y a un trou dans le cortège : les femmes handicapées. De là naissent les Dévalideuses, un groupe à l’intersection des luttes contre le validisme (la discrimination systémique subie par les personnes handicapées) et le sexisme. Handi-féministes, Julie Guillemant est de celles qui portent la parole des femmes handicapées dans le turfu.

Yael Benayoun

Yael

Benayoun

Jeudi 14 à 18 h au Dôme

Yaël est consultante et chercheuse indépendante en sociologie. Elle est cofondatrice de l’association technocritique Le Mouton Numérique et autrice avec Irénée Régnauld de Technologies partout, démocratie nulle part : Plaidoyer pour que les choix technologiques soient l’affaire de tous (FYP, 2020). Elle est également co-animatrice de Questions d’Asso, un podcast consacré à la vie associative, par et pour les asso.

Guillaume Ledit

Guillaume

Ledit

Jeudi 14 à 18h au Dôme

Journaliste, Guillaume Ledit a cofondé le site Owni.fr et en a assuré la rédaction en chef entre 2009 et 2012. Passé par Radio France, L’Express puis Usbek & Rica, il a au cours de sa carrière journalistique développé une connaissance profonde du Web, tant sur le fond que sur la forme. Co-auteur du livre Dans la tête de Julian Assange (Actes Sud, 2020), il est aux commandes de la newsletter PrésenceSF, qui explore la science-fiction pour éclairer le présent, et dirige l’entreprise de conseil en stratégies éditoriales Strochnis.

Evelyne Lhoste

Evelyne

Lhoste

Mardi 12 à 18h au Dôme

Evelyne Lhoste est chargée de recherche hors classe Inrae spécialisée en sciences, innovations et sociétés (science and technology studies) au Laboratoire interdisciplinaire sciences, innovations, sociétés (LISIS) (Université Gustave Eiffel Marne-la-Vallée). Elle s’intéresse aux pratiques collaboratives dans les tiers-lieux, aux recherches participatives et à la structuration des relations entre le tiers-secteur de la recherche et les établissement d’enseignement supérieur et de recherche. Elle a également conduit une recherche action avec des animaliers de l’Inrae sur les enjeux éthiques de l’expérimentation animale.

Angie Gaudion

Angie

Gaudion

Mercredi 13 à 18h et toute la soirée avec l’atelier framasoft à partir de 19h30

Angie Gaudion est chargée de relations publiques au sein de Framasoft, une association d’éducation populaire aux enjeux du numérique par la promotion du logiciel libre et des communs culturels. Framasoft est un groupe d’ami·es convaincu·es qu’un monde numérique émancipateur est possible. Afin de créer une société meilleure, Framasoft a démontré qu'il était possible de s'émanciper des outils du capitalisme de surveillance proposés par les géants du web. Leur credo : changer le monde, un octet à la fois. Angie est aussi coordinatrice du Collectif des Hébergeurs Alternatifs Transparents Ouverts Neutres et Solidaires (CHATONS). Initié en 2016 suite au succès de la campagne “degoogelisons Internet” ce collectif vise à rassembler des structures proposant des services en ligne libres, éthiques et décentralisés afin de permettre aux utilisateur⋅ices de trouver rapidement des alternatives respectueuses de leurs données et de leur vie privée aux services proposés par les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft).    Pour rencontrer Angie, c’est mercredi 13 à 18h mais aussi toute la soirée avec l’atelier framasoft à partir de 19h30.

Tania Louis

Tania

Louis

Mardi 12 à 18h au Dôme

Un Doctorat de virologie moléculaire en poche, Tania Louis a quitté le milieu de la recherche pour s’intéresser à celui de la culture scientifique, sans jamais arrêter d’expérimenter. Médiatrice scientifique le jour, hyperactive la nuit, elle a lancé sa propre chaîne YouTube en 2015 : des explications de concepts fondamentaux de biologie y côtoient des tutos pour réaliser facilement des expériences ludiques à la maison. Mais, si l’étiquette « YouTube » ouvre beaucoup de portes et lui a notamment permis d’intervenir dans différents médias et de publier deux livres, Tania se détourne de plus en plus de cette activité, trop solitaire et éloignée du public. Tout en continuant à expérimenter différentes formes de vulgarisation (théâtre, jeu de plateau, jeu en ligne, escape game, speed meeting, réseaux sociaux…) son envie aujourd’hui est de construire des ponts et de tisser des liens. Personnels de recherche, structures de culture scientifique, vulgarisateurs du web, enseignants, journalistes, publics : Tania est convaincue que tous auraient intérêt à mieux se connaître et à collaborer, et elle s’efforce de de servir d’intermédiaire dès que c’est possible ! C’est notamment ce qui l’a amenée à lancer le collectif KezaCovid pendant le premier confinement de 2020, pour produire des supports vulgarisés en lien avec la crise sanitaire. Apprendre les uns des autres pour innover et progresser, à l’échelle individuelle et collective, voilà ce qui lui fait envie pour le turfu ! Pour rencontrer Tania, c’est mardi 12 à 18h au Dôme.