oiseau

Champignons microscopiques et agroécologie – COMPLET

le 8 octobre 2020

Horaires :

de 09h30 à 12h30 et de 14h00 à 17h00

Thématique(s) :

Agriculture , sol , Environnement

Publics :

Tous publics

Porteur(s) de projet :

UniLaSalle Rouen , Le Dôme

Intervenant(s) :

Babacar Thioye - Enseignant-chercheur en Agroécologie et Systèmes de cultures

Partenaire(s) :

Fondation Musée Schlumberger
Venez concevoir et tester une mallette-laboratoire de mycorhizes pour réduire de façon durable l’utilisation des produits phytosanitaires.

Pendant cet atelier, vous pourrez concevoir une mallette contenant toutes les composantes pour détecter et identifier des champignons microscopiques du sol (les mycorhizes), dans le but d’installer un mini-laboratoire compréhensible et accessible au plus grand nombre.

En effet, parmi les communautés microbiennes du sol, les champignons mycorhiziens constituent une composante « clé » des relations plante-sol. Ainsi, même si les mycorhizes ont fait l’objet de nombreuses études, un manque de connaissances approfondies subsiste chez les agriculteurs. Leur diversité demeure également faiblement étudiée, en particulier dans la région de Normandie.

Malgré le fait qu’ils représentent de bons bio-indicateurs des sols agricoles, les mycorhizes n’ont jamais été intégrés dans des programmes nationaux d’indications biologiques (Programme ADEME, Agrinnov, …) en France. Pourtant, les potentialités offertes par la symbiose endomycorhizienne en condition de culture en plein champ permettrait une meilleure gestion et donc une diminution de l’apport en engrais et pesticides. Pour faire face à ces défis, il est donc urgent de mettre à la disposition des agriculteurs un outil d’aide au diagnostic de la qualité biologique de leurs sols en vue d’améliorer la production agricole et de réduire de façon durable l’utilisation des produits phytosanitaires. De plus, le taux de mycorhization est utilisé comme un indicateur pour une meilleure nutrition minérale et résistance aux stress pour les plantes.

Ce projet vise également à intégrer la mycorhization dans une approche globale de développement agronomique et aux enjeux phytosanitaires afin d’alimenter une démarche d’acquisition de connaissances et de données sur le développement des mycorhizes en milieu agricole.

Aucune connaissance particulière, notamment en agriculture ou biologie, n’est requise pour participer à cet atelier.  Cet atelier sera justement l’occasion de s’initier aux intéractions plantes-sol-champignons mycorhiziens et les rôles de la symbiose mycorhizienne sur la nutrition et la santé des plantes. Il permettra également de s’initier à la pratique de détection des mycorhizes par la conception d’un prototype de conditionnement d’un kit de détection des mycorhizes.

Cet atelier est organisé dans le cadre du Concours Têtes Chercheuses et se substitue au Prix Fondation Musée Schlumberger ajourné en mars 2020 pour cause de crise sanitaire.